arbustes

Souvent je me dis que dieu existe.



Il y a quelque chose de plus grand que ce que je vois qui m'arrive.
Dans un quinzaine de jour, je n'aurai plus que ma valise sur laquelle j'ai dessiner un gros soleil doré et ma memoire de retrouver un endroit que j'ai connu en d'autres circontances.
C'est comme si je montais un escalier qui descendait.
Ca me donne un vertige de me retrouver les deux pieds sur terre en me foutant dans cette avion.

Je suis un peu consciente,
et beaucoup a l'ecoute de cette pulsion.

Ce soir, j'ai trouvé que la peinture qui avait salie ma main etait beaucoup plus interessante et vraie que celle que j'avais appliquer sur mon papier texturé.
Cela m'a donné uns bonne leçon de ma vie, merci.


Collapse )
arbustes

cinq ans + une vie après


Je sais pas si revenir faire un tour sur ce site me donne envie de pleurer, de rire ou de vomir.
J'deteste ce sentiment.
Câline, si on m'avait dit aujourd'hui que ce serait l'insignifiant de livejournal qui me tapperais les souvenirs sur la tête, j'aurais rit. Ou pleurer, ou vomi.
LJ qui frotte aux yeux et au crâne des gens que j'ai connus, que je connais, ou que je n'ai jamais connu et ne connaitrai jamais et qui ont pourtant fait parti de ma vie.
Il y en a qui se mari, d'autre qui cultive un bébé dans leur ventre-jardin, certaine qui font rouler des cerceaux sur leur âme et leur corps, d'autre qui dessine. Il y en a aussi qui ne dessine plus. D'autre qui sont parti sans laisser de mots et puis il y a ceux qui ont le pieds dans le sable, l'argile, la mer ou le beton quelque part sur la planète en etant beau d'y etre.

Ça fait au moins cinq ans que j'ai voulu me donner en spectacle sur cette page. Cinq ans. C'est le quart de ma vie.

J'ai envie de me crever les larmes. Ils y a des gens qui continue ce qu'ils etaient, qui grandisse. Qui s'integre en eux.
Merde, il est ou mon reve? Pourquoi mon pouce est rendu sous mon index au lieu d'etre en l'air. Pourquoi il n'y a plus de champs ou courir, de plage ou tracer des cercle pour l'humanité et des vêtements qui contiennent autant de couleurs qu'il y a de belles personnes dans ma vie.
Je deteste avoir changé. Je suis concrete. J'etudis, je travaille et je voyage. Bravo. ouais, bravo. Si Mathilde de 15 ans me voyais, elle serait déçue.
Il y a quelque chose qui s'est perdu. Je le trouve plus. C'est surement dans le demenagement.
Dans le changement de pays.
Dans la nouveauté d'habiter avec le copain.
Dans la nouveauté de partir de chez moi.
Dans la nouveauté d'être a l'université.
Dans celle d'aimer les galleries, les musées, et beaucoup trop les cigarettes.
Dans celle de travailler dans un restaurant, a servir des cons qui se fâche apres un steak trop saignant. Pauvre con, c'est un animal que t'as devant toi, assume le ridicule de la situation.
Dans celle d'être en couple tricoté serré serré.

Je sais pas. Ya quelque chose qui a changé. J'ai envie de tous balancer ce soir et de pleurer en faisant bruler de l'encens et des souvenirs.
oyé oyé

Jin-Michel (mon coeur), Martine, Janie, Gab-Jo, Laurence, Charles-André, Myriam. (et peut-etre bientot le Guillaume) Mes ljiens. Mes amours. Vous avez faits une différence dans ma vie. Aussi con que ça l'est de vous le balancer dans un post d'un blog de merde.



Je vous aime. Et puis j'oublie pas que le ciel au-dessus de ma tête, c'est resté le même. Et qu'il me rapelle les même belles chose. Le même désir d'aimer, de rire et d'être bien parmi mes nuages.
 
Mathilde, xxxx
arbustes

Appel.

 


Qui ici est québécois et a déjà étudié en France?

Qui ici est français et connaît bien ou vit à Strasbourg?

arbustes

majorité + 1.

 

C'est comme ça que je les prends mes 19 ans.
Par contre, c'est pas vraiment comme ça que je le prend, que ma coéquipière soit autant à la dernière minute.
mais ça, on n'en parle plus.

arbustes

en tier.

 if there is someone on your friends list who makes your world a better place just because they exist and who you would not have met in real life without the internet, then post this sentence in your journal. 

Mon dieu, oui. coeur à ces gens.


-------------------------------------------------------------------------

Sur une note moins mélo-nostalgeo-dramatique, je cherche des programmesd'étude pour aller à l'université en France, auriez entendu parler de?

----------------------------------------------------------------------------


arbustes

(no subject)



Je sens tellement que je ne suis tellement qu'un reflet du reflet de tout ce qui peut vraiment m'être.
Il fait bon ce soir et les gens y sont beaux.
bien bien bien. grand grand grand.

Il y a autant de couleurs que de rencontres nouvelles.

arbustes

(no subject)

Un excitement de petite fille. Une indifférence d'un grand garçon. Par trois fois cette semaine. Par trois chemins. trois occassions.
J'en plisse mes yeux, en compte les jours.
Il fait vert.
À force de se rpprocher, les gens s'éloignent.
Mais je sens que moi pas. je prend le chemin du sur place. Puis si j'avais à décrire mon sentiment, je réponderais bon.



Rirerirerirerire.
Jusqu'à ce que la paupière du bas devienne celle du haut. que le nez se transforme en front.
et le coeur en bonbon.